Archive

Archives pour 02/2012

INVITATION NORDBAT 2012 – Domo-TIC présent au salon NordBat les 21, 22 et 23 mars 2012, rdv au Stand O21

 

 

Nous serons présents à la huitième édition du salon des professionnels de la construction, NordBat, les 21, 22 et 23 mars !

Nous y présenterons différents produits dont la centrale d’alarme Hestia et du pilotage via écran tactile, de la surveillance via caméra IP,…

 

Retrouvez nous sur le stand O21.

A cette occasion, nous vous offrons des invitations, valables pour 2 personnes.

contact@domo-tic.com

 

 

Categories: Domotique, Evènements Tags:

Comment choisir son switch ?

Afin d’équiper un bâtiment en réseau informatique, afin de faire transiter la Voix, la Données et l’Image (VDI), il faut penser à son architecture. L’approche pour habitat ou batiment de collectivité est bien entendu différente. Il parait évident que dans une maison, les besoins utilisateurs seront différents que pour un hôtel par exemple. Inutile de proposer des accès WiFi évolués. Par contre, un point à mettre en avant est le POE. Mais cela, nous le verrons plus loin en détail.

Je vais tout d’abord aborder l’aspect théorique. Il existe différents catégories et modèles de switch, répondants chacun à des besoins différents. Du mini switch pour un simple usage individuel, au switch manageable adaptés à des infrastructures serveurs complexes, une réponse matérielle s’offrira à vous !

Nous ferons abstraction des besoins spécifiques pour une entreprise avec un service informatique dédié.

Voici donc un tour d’horizon du jargon à utiliser.

Le switch qu’est-ce que c’est ?

un switch désigne un commutateur réseau, un équipement qui permet l’interconnexion d’entités réseau appartenant à un même réseau physique. Contrairement au concentrateur (ou hub), il fractionne le réseau en domaines de collision indépendants.

Routeur, Hub et switch : les différences ?

Beaucoup de gens font des confusions entre le hub, le switch et le routeur. Ils ont pourtant des fonctions bien différentes.

Clarifions cela ensemble :

Le switch

Le switch est équipé de composants lui permettant de répartir l’information de manière “intelligente”. Il ne renvoie l’information qu’aux utilisateurs prédéfinis. Cela à l’avantage de libérer de la bande passante et de rendre votre réseau plus performant.

Le routeur

Un routeur est un élément intermédiaire dans un réseau informatique assurant le routage des paquets. Son rôle est de faire transiter des paquets d’une interface réseau vers une autre au mieux, selon un ensemble de règles. Il y a habituellement confusion entre routeur et relais, car dans les réseaux Ethernet, les routeurs opèrent au niveau de la couche 3 de l’OSI.

Pour simplifier, le routeur, ou passerelle, est un switch qui bénéficie en plus d’une connexion Internet partageable entre différents ordinateurs. Vous pouvez ainsi partager un accès à Internet, et recevoir des données à partir du web.

Le hub

Le hub, appelé aussi concentrateur, est un appareil permettant d’interconnecter électriquement plusieurs appareils, typiquement des ordinateurs (connexions réseau Ethernet via hub Ethernet) ou encore des périphériques (hub USB, Firewire,…), mais aussi parfois un commutateur ou un routeur ;

Pour tenter de simplifier encore une fois, il reçoit les données par un de ses ports et les retransmet à l’ensemble des ordinateurs connectés.  Par contre il est incapable de filtrer les données et envoie tout ce qu’il reçoit sans distinction aucune. Le hub sert aussi d’amplificateur de signal permettant ainsi de rétablir le signal réseau lorsque ce dernier s’affaiblit.

Choisir votre switch ?

Question 1 – Combien de ports pour votre switch ?

Les switch peuvent contenir de 2 à 128 port. Le nombre de ports de votre switch dépend donc du nombre de machines qui y seront reliés. Un inventaire de votre parc informatique s’impose donc. Dans cet inventaire, n’oubliez-pas d’y faire figurer vos périphériques tels que l’imprimante ou le scanner réseau… Cependant, vous pouvez aussi combiner l’utilisation de vos switch et les utiliser les uns connectés aux autres.

Question 2 – Quelle doit être sa vitesse ?

La vitesse requise par votre switch dépendra de la typologie de votre réseau informatique. Les vitesses actuelles sont les suivantes : – L’Ethernet : c’est le protocole « de base » permettant de se connecter à Internet. Sa vitesse peut aller jusqu’à 10Mbit/s. – Le Fast Ethernet : évolution de l’ethernet, le fast ethernet permet des transferts de données allant jusqu’à 100 Mbits/s. – Le Gigabit Ethernet : le Gigabit permet lui un taux de transfert de 1000 Mégabits par seconde.

Pour résumer, les choix selon l’usage :

  • Usage internet / intranet, mail, conversation instantané : 10 Mbits
  • Transfert de fichier léger (1-100 Mo), streaming : 100 Mbits
  • Plusieurs PC et serveurs, transfert de fichier lourd :1 Gbits et plus

Question 3 – Comment gérer votre réseau avec votre switch ?

Pour administrer vos ordinateurs, il existe 2 types de switch : les switch non manageables et les switch manageables. Pour relier quelques ordinateurs entre eux, un switch non vite manageable suffira amplement. Passé 30 à 40 ordinateurs, la gestion « manuelle » peut vite devenir chronophage. L’administration par switch manageable se révèle alors indispensable. Vous pourrez surveiller votre réseau, effectuer des statistiques, mais aussi gérer les priorités au niveau trafic. Le Switch manageable est programmable à distance. Vous pourrez ainsi définir des autorisations ou des restrictions d’accès à des machines faisant partie d’un sous-réseau local ou VLAN (voir plus loin : technologie VLAN).

Question 4 – Quel format pour votre switch ?

Le format du switch dépend du nombre de ports dont le switch est équipé. Un switch peut faire une dizaine de centimètres voire moins : on parle alors de mini-switch. Les professionnels quant à eux préfèrent le format rackable. Si avez déjà une armoire pour serveurs racks et qu’il vous reste un emplacement libre, le switch rackable est fait pour vous. S’il vous ne disposez pas d’armoire il existe des switch plus « classiques », pouvant s’intégrer parfaitement dans le bureau de votre PME.

Connectiques switch et fonctions avancées

Le stack

Le stack est une connectique permettant à un ensemble de switchs interconnectés entre eux en « cascade » d’être reconnus comme une seule et même machine.

Le module SFP ou ports GBIC

Le module SFP ou GBIC est un module permettant de convertir le signal d’une fibre optique en un signal Ethernet gigabit. La fibre optique se généralisant dans les immeubles de bureau, cette conversion est de plus en plus utile. Autre aspect pratique : les ports GBIC sont « Hotplug » ou retirables « à chaud » : vous n’avez pas à arrêter le switch pour effectuer des opérations sur les modules.

Le POE, ou comment remplacer une prise de courant par une prise réseau !

Le POE ou Power Over Internet permet d’alimenter en courant un appareil électrique relié au switch par un câble réseau. Le POE utilise pour ce faire deux fils inexploités par le câble et y fait passer une tension de 48 V. Autre avantage de cette technologie, un seul onduleur situé à la source du POE suffira à protéger l’ensemble des appareils alimentés par cette source de courant.

Le VLAN : Virtual LAN

Le VLAN ou « réseau virtuel » est un ensemble de machines gérées de manière logique. Cette « logique » est définie par des critères administrateur (adresse IP, adresse MAC, ou autre protocole). L’administrateur peut autoriser ou restreindre la communication entre certains groupes d’utilisateurs connectés au même switch. La technologie VLAN permet ainsi d’accéder à un stade supérieur en terme de sécurité des données.

 

 

Categories: Informatique, Matériel Tags:

HP Quality Center

HP met à disposition un ensemble d’outils pour assurer la Recette des applications informatique.

L’outil principal pour le suivi et pilotage de recettes fonctionnelles est HP QC. Ce produit est issue du rachat de Mercury Interactive par HP. IL se nommait à l »époque « TestDirector ».

Ce logiciel permet de gérer le suivi des campagnes de tests, les anomalies, de réaliser les plans de test et de piloter l’avancement en terme qualitatif des Exigences projet. Il est donc complet et est pour ma part un outil indispensable pour le pilotage de recette, aussi bien technique que fonctionnelles.

En effet, il intègre les résultats des robots tels Quick Test Pro et LoadRunner.

Des passerelles permettent de l’interfacer avec d’autres produits du marché (mantis, etc).

Nous l’avons mis en place auprès des clients tels ADEO (Groupe LeRoyMerlin), SFR, Aribus, et Reuters.

Vous pouvez télécharger des versions d’évaluations directement sur le site HP.

une vidéo : http://h30423.www3.hp.com/index.jsp?auto_band=x&rf=sv&fr_story=e8f13006d15937142b811f94c7ee30d6886eb132

 

 

Categories: Uncategorized Tags:

Les produits HDL arrivent en Europe

HDL, fabricant Chinois, communique de plus en plus en Europe et est devenu un acteur majeur de l’intégration domotique.

Ils sont à ce jour prêts à proposer au marché Européen toute une gamme de produits certifiés KNX.

Coté tableau, on retrouvera pour les éclairages, des modules de 4, 8 et 12 soties, des dimmers, de 1, 2, 4 et 6 sorties. Il faut noter néanmoins que ces modules sont gourmants en espace par rapport aux autres marques connues.

En ce qui concerne les interrupteurs, ils proposent 2 versions, à 2 ou 4 boutons.

Pour terminer, un seul capteur de présence.

La gamme est pour le moment très peu étoffée, mais c’est un début.

 

J’ajouterai une note personnelle sur les relations commerciales abordables.

Bien entendu, tout ceci s’accompagne d’un tarif agressif…

Les produits sont disponibles à la vente sur le magasin en ligne idomotique.net, c’est par ici

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Categories: Domotique, Fabricants Tags:
  • Social Slider